fermer

A savoir

Coordonnées mairie :

Le Bourg

61120 TICHEVILLE

Tél : 02 33 39 08 77

courriel : mairie-ticheville@wanadoo.fr


Horaire_mairie :

le mardi de 14 h à 19 h




Maire : BLONDEAU Frédéric
Nom des habitants : Les Tichevillais
Etymologie : « Tegis villa » apparaîtrait en 1027, dans la charte de donation à l’abbaye de Saint Wandrille par Emma de Pontchardon. « Tiegeville », apparaît vers 1460. « Ticheville » apparaît sous sa forme définitive, vers 1756, sur la carte de Cassini.
superficie : 993 ha
Nombre d'habitants : 232 source recensement
Manifestations, fêtes traditionnelles et pèlerinages :

La Rando des "Pommiers en fleurs" se tiendra le 30 avril 2017 sur un circuit inversé par rapport aux éditions précédentes.

Cette année, elle fête ses 10 ans et, pour cette occasion, nous vous avons concocté quelques surprises.

Inscription à partir du 1er février : 19 €/personne

Messagerie : lamenuise@wanadoo.fr



Infos complémentaires

Ticheville

Ticheville

Le mot du maire

Au détour d'un bosquet, en sillonnant la vallée de la Touques, vous pouvez découvrir le village de Ticheville, réputé pour sa pêche à la mouche (les truites de mer remontant jusqu'à nous grâce à un aménagement réalisé le long du cours d'eau), des points de vue exceptionnels et des richesses floristiques et faunistiques à vous couper le souffle.

Notre Commune, forte de son patrimoine et de sa source "miraculeuse", de son dynamisme et de son enthousiasme qui s'exercent au sein de son association "Ticheville-Patrimoine" et de son Comité des Fêtes, peut relever tous les défis : char pour la foire de la pomme, jeux intercommunaux, randonnées, dîners dansants, concours des maisons illuminées et des maisons fleuries......

En un mot, il y fait bon vivre. 

Présentation de la commune

Personnages célèbres :

 

BOISDUVAL (Pierre de Chauffour de) : Né à Ticheville le 02 mai 1705, mort à Rouen le 21 septembre 1772. Médecin qui déploya un dévouement et une capacité remarquable lors d’épidémies à Rouen (1753), Pressagny (1754) et Oissel (1762). Auteur de plusieurs dissertations sur les eaux minérales des environs de Rouen, sur la situation et le climat de Rouen.

 

BOISDUVAL (Jean-Alphonse) : Né à Ticheville le 17 juin 1801. Médecin naturaliste. Auteur d’ouvrages importants sur la botanique et l’entomologie (plus spécialement sur les lépidoptères et les coléoptères).

 

Patrimoine :

 Site internet : http://www.ticheville-associations.com

Messagerie : patrimoine@ticheville-associations.com

 Châteaux et manoirs :

 

Le château de l’horloge : Appelé château du Bocage puis de l’Horloge, cette demeure date du 2ème quart du XIX ème siècle. Ce château tire son nom de l’horloge que l’on peut voir sur sa façade.

 

Le manoir de la rue Godard : Construit au XVIème siècle, probablement sur un ancien manoir. Le mur ouest a été refait au XVIIIème siècle. C’est un logis avec un rez-de-chaussée en pierre de taille et étage en pan de bois hourdi en tuile à l’élévation ouest et en torchis enduit pour les autres murs. La couverture est en tuile plate en demi-croupe. La cheminée de la pièce nord date de l’époque de construction.

 

Le château du Mézeray (propriété privée) : château construit dans la première moitié du XVIIIème siècle, en 1741 selon P. Deterville. Charles Berthelot, propriétaire du château est anobli en 1778, sous le nom de Berthelot des Thuilleries. En 1876, d’importantes restaurations sont entreprises notamment sur la façade occidentale comme l’atteste la date gravée sur la lucarne centrale. La propriété abrite aujourd’hui un haras très renommé.

 

http://www.chevalmag.com/editorial/photos/hipporamaC/hippo_haras.shtml

Le château de Folval : Construit dans le style Empire au tournant des 18ème et 19ème siècles, le château de Folval présente un plan long et étroit avec une seule pièce en profondeur. Ses sobres élévations sont marquées seulement par un avant-corps central rythmé, côté cour, par trois colonnes portant fronton et, côté jardin, par trois pilastres portant un attique et un fronton à oculus. L’ordre ionique colossal est utilisé sur les deux façades.0


Edifices religieux :

L’église Saint-Pierre 19ème : porche à pans de bois (de l'ancien édifice) ; autels en bois peint 17ème, tabernacle à 5 pans, tableau de la Sainte-Trinité, contretable en bois peint 1460, ornements sacerdotaux.

Chapelle 13ème/14ème d'un ancien prieuré de Saint-Wandrille, près de l'église, transformée en ferme.

Chapelle-oratoire Notre-Dame-du-Bocage édifié après la Libération.

Source : Base Mérimée, Ministère de la culture


Prieuré (propriété privée)

Le prieuré de Ticheville dépendait depuis le début du 12e siècle de l'abbaye de Saint-Wandrille. Le logis prioral date du 14e siècle. Les dépendances sont postérieures, du 16e ou du 18e siècles. Le pressoir, qui pourrait dater du 16e siècle, est construit en pan de bois hourdis en torchis. Le tour à pommes et la presse qu’il abrite sont modernes.

Source : Base Mérimée, Ministère de la culture


Architecture remarquable :

Une motte féodale se trouve au lieu-dit La Goupillière, près du Hêtre au loup.

La Poste : Au milieu du bourg se trouve l’ancienne poste, construite en 1888, sur les plans d’Emile Le Reculeur, architecte de Vimoutiers. C’est une construction en brique avec couverture en ardoise. Elle est devenue une maison d’habitation.

Le presbytère : en face de l’église et du prieuré, de l’autre côté de la route, on découvre le presbytère construit en 1874, sur les plans, lui aussi, d’Emile Le Reculeur. A l’arrière on voit encore l’ancien presbytère en pan de bois de la fin du XVIIIème siècle, acquis par la commune en 1825 et reconverti en remise lors de la construction du nouveau logement.


Le rendez-vous de la chasse de la Meletière : Rendez-vous de chasse construit au XIXème siècle, comprenant une écurie au rez-de-chaussée et une pièce à l’étage. Il dépendait vraisemblablement du château de Folval.

Le moulin : Moulin à farine attesté en 1809 produisant quotidiennement 3,75 quintaux de farine. Reconstruit vers 1853 par Le Carpentier et agrandi vers 1877, il cesse son activité en 1890.

 

La gare : sur la ligne Mesnil-Mauger à Sainte-Gauburge se trouve la gare de Ticheville-Le Sap, mise en service en 1881. Cette ligne, qui a nécessité d’énormes travaux lors de sa construction permettait de se rendre à Paris à partir de Sainte-Gauburge, et à Caen, par le Mesnil-Mauger.

Deux services quotidiens assuraient le transport des voyageurs jusqu’au 05 mai 1938. Cette ligne a cessé son activité (transport de marchandises) en 1985.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nature :

 

Le coteau des Bruyères

C'est un coteau crayeux, moyennement pentu et exposé à l'ouest.

 

Le coteau des prés Garreaux

Pré sec sur calcaire en lisière de bois montrant un groupement végétal intéressant typique des pelouses calcicoles. Cette parcelle a été utilisée autrefois pour la culture de la lavande au vu du grand nombre de pieds (seule station du pays d'Auge).

 

La Touques et ses petits affluents

Totalisant environ 336 kilomètres de cours d'eau, cet ensemble hydrographique s'inscrit dans un contexte géologique calcaire. Il en résulte un ensemble de cours d'eau caractérisés par des débits soutenus, des pentes marquées, des fonds caillouteux constitués de galets et de silex, tous ces éléments étant propices à l'existence de frayères à salmonidés et au développement du Chabot.

La Touques et petits affluents sont protégés par un arrêté préfectoral de protection des biotopes et sont concernés par la directive « Habitats » (réseau Natura 2000).

 

La haute vallée de la Vie

Au coeur du Pays d'Auge, cette zone est caractérisée par une grande variété de reliefs et de biotopes, notamment des zones de contacts entre les fonds de vallées aux larges parcelles et les vallons bocagers fermés.

 

Il existe, à la sortie du bourg, à gauche de la route du Sap, une source, dite « Source de Saint Vulfran ».

 

Bibliographie :

DALLET A. « Ticheville, son église, les ruines du Prieuré », bulletin de la société historique de l’Orne, Tome VI, 1887

Dom Jean Laporte « Notes sur le Prieuré de Ticheville »

IMPEY Edward « Etude archéologique du Prieuré Saint-Vulfran »

Comte Gérard de Contades et l’Abbé Letacq « Essai de bibliographie cantonale », Paris, 1893

MOUSSETHélène « Inventaire général des monuments historiques », 1992

LECHERBONNIER Yannick « Enquête sur le repérage industriel », 1987

Abbé Gaston CHESNAIS « Brochure sur Ticheville et son histoire », sd.




En savoir plus...

La CCPC et Ticheville

La commune a transféré à la communauté de communes (CCPC) certaines missions.

- Entretien de la voirie communale hors chemins ruraux
- Compétence scolaire petite enfance

- Compétence assainissement non collectif

- Compétence urbanisme (élaboration de documents d'urbanisme -PLUI- RLPI)

Médiathèque des Vallées d'Auge et du Merlerault

Recherche d'objets en vue d'une exposition


Pour une future exposition en décembre 2017, la Médiathèque recherche des flacons et des objets de toilette. Si vous possédez de tels objets et si vous souhaitez nous les prêter, merci de nous contacter par téléphone (02 33 12 56 36 ou 02 33 35 30 82) ou par mail (mediatheque@cdc-camembert.fr.



Vers une simplification des consignes de tri au Pays du camembert

le tri sélectif change


La CDC du Pays du camembert a confié au SICDOM (Syndicat Interdépartemental de Collecte et de Destruction des Ordures Ménagères) la gestion des ordures ménagères sur le territoire.
La CDC a conservé la compétence du ramassage des ordures ménagères.

Le SICDOM  nous informe d'une simplification  des consignes de tri  car le centre de tri utilise à compter de juillet 2012 la technique du monoflux qui a pour avantage:

- Réduction des coûts de collecte et de transport des matières
- Simplification des "règles" pour les usagers
-
Diminution du nombre de contenants dans les campagnes (2 conteneurs au lieu de 3)
- Moins de contraintes à la maison
- Des quantités collectées plus importantes (plus de densité dans les conteneurs)
- Moins de ramassages et donc un bilan carbone plus positif pour l'environnement




 



Retrouver toutes les infos sur le blog du SICDOM
Fichier à télécharger : cdc SICDOM -Simplification-du-Tri au Pays du camembert.pdf

Le topoguide du Pays du camembert est disponible

18 circuits de randonnée pédestre


Le topoguide du Pays du camembert est en vente au prix de 5 € dans les bureaux de l'Office de Tourisme du Pays du camembert (Place de Mackau à Vimoutiers et Place du Marché au Sap).

Réalisé grâce à la Communauté de Communes du Pays du camembert , il est composé de 18 circuits répartis sur tout le territoire.



Liens complémentaires

Réalisation Azimut Communication © 2007 | Mentions légales