fermer

Espaces naturels - ZNIEFF

(Retour sur la fiche commune de Canapville)

La Touques et ses petits affluents

Pontchardon / Le Sap / Ticheville / Avernes-Saint-Gourgon / Canapville / Orville


Totalisant environ 336 kilomètres de cours d'eau, cet ensemble hydrographique s'inscrit dans un contexte géologique calcaire. Il en résulte un ensemble de cours d'eau caractérisés par des débits soutenus, des pentes marquées, des fonds caillouteux constitués de galets et de silex, tous ces éléments étant propices à l'existence de frayères à salmonidés et au développement du Chabot.

 

La Touques et petits affluents sont protégés par un arrêté préfectoral de protection des biotopes et sont concernés par la directive « Habitats » (réseau Natura 2000).

 



En savoir plus

Le coteau du Glatinet

Canapville


Situé sur la commune de Canapville, ce site s'étend au-dessus d'une route départementale sur le versant nord du vallon des Douets. Il correspond avant tout à un bois calcicole avec, en bordure, quelques rares reliquats de pelouse menacés à très court terme. Au sud-ouest, un talus très raide à végétation clairsemée s'est révélé très riche en espèces.



En savoir plus

Le coteau de Beaulévêque

Canapville


Il s'agit d'une pelouse calcicole pâturée, où l'on note les groupements végétaux typiques de ces milieux.



En savoir plus

Les prairies de Campigny

Canapville


Les prairies sont situées dans le fond plat et étroit de la vallée de la Touques et bordent la rivière. Ce site est une réserve libre gérée par l'Association Faune-Flore de l'Orne : la réserve Roger BRUN.



En savoir plus

Le coteau du hameau des Vêques

Canapville


Ce coteau est orienté au sud avec un dénivelé de quatre-vingts mètres.



En savoir plus

Espaces naturels - Rivières

(Retour sur la fiche commune de Canapville)

La Haute Touques

Crédit photo : Association Parages


La Touques est un fleuve d'une longueur de 108 km qui se jette dans la Manche à Trouville dans le Calvados. Elle prend sa source dans le département de l'Orne, à quelques kilomètres de Gacé.

Ce n'est que quelques kilomètres à l'amont de Gacé, après la confluence du ruisseau de la Fontaine Bouillante, que la Touques acquiert réellement son caractère de petite rivière dynamique, large de 4 à 6 mètres, et constituée d'une alternance de mouilles et de radiers : c'est le début de la Haute Touques, qui va serpenter jusqu'à Lisieux au fond d'une étroite vallée, aux versants parfois abrupts (appelés localement "piquanes"). L'habitat, très dispersé, confère à cette petite vallée une quiétude exceptionnelle. Après un parcours sinueux de 40 kilomètres dans le département de l'Orne, la Touques s'élargit à l'approche du Calvados, grossie notamment par les eaux du ruisseau du Bourgel. La rivière, d'une largeur de 6 à 12 mètres, garde encore ce profil de rivière rapide jusqu'à sa confluence avec son principal affluent, l'Orbiquet, à Lisieux. D'un débit légèrement supérieur à la Touques, les eaux de cet affluent vont profondément transformer la morphologie du cours d'eau : à l'aval de Lisieux débute la vallée de la Basse Touques.

Son nom vient de tosca (taillis au milieu de défrichements).



Réalisation Azimut Communication © 2007 | Mentions légales